ALBAOLA

Pasaia (Pays basque)

Sélection et abattage des chênes

Le chêne est le composant principal du baleinier San Juan: au moins deux cents chênes sont nécessaires à la construction du baleinier. La moitié de ces chênes doit être de forme droite (chênes de futaie) et l’autre moitié doit être de forme courbe (chênes tors). De nos jours les chênes de futaie sont utilisés dans la construction de maison et de meubles, et ceux de forme courbe ne servent que comme bois de chauffage. Étrangement, ces arbres qui ne servent plus aujourd’hui qu’à chauffer, étaient grandement estimés dans les chantiers naval basques jusqu’à la construction en bois des dernières embarcations de pêche, leurs formes tortueuses étant indispensables pour la fabrication des pièces de bateau.

sakana robles san juan museum

La sélection

Les chênes qui serviront à la construction du San Juan proviennent des forêts de Sakana ; trois espèces de la famille des Quercus ont été coupées pour la construction du baleinier San Juan: Quercus robur, Quercus petraea et Quercus pubescens.

La sélection s’est faite sous la direction des gardes forestiers du Gouvernement de Navarre et avec l’aide du gendarme de la municipalité correspondante. Leur professionnalisme et leur savoir ont été d’une grande assistance au cours des longs jours passés en montagne.

Les chênes de futaie ont peu de branches et un long tronc : ils sont utilisés dans la confection des planches, baus et autres pièces droites.

sakana robles san juan museum

Quant aux chênes tors, ils sont indispensables à l’ossature du navire (varangues, genoux et un grand nombre d’autres pièces de la sorte). Le fil du bois doit suivre la forme de la pièce, pour qu’elle soit de grande résistance. Il est donc nécessaire d’aller en forêt avec les gabarits pour choisir les chênes tors. Les trouver représente beaucoup de travail, non seulement parce que leurs formes sont très spécifiques, mais aussi parce que ces pièces sont de grande taille.

Une fois que le garde forestier a donné son autorisation pour le chêne sélectionné, il marque le bas du tronc avec une hache spéciale affuté d’un sceau en acier. Le marquage se fais aussi à la peinture, pour que l’arbre soit repérable de loin en forêt. Ensuite, le chêne est cubé, c’est-à-dire qu’on calcule le volume du bois qu’il peut donner.

sakana robles san juan museum

La abattage des chênes

Les chênes pour le San Juan ont été abattus selon la tradition forestière basque : toujours en hiver, pendant la période de lune en décroissant. On cherche les chênes présélectionnés dans la forêt puis ils sont abattus, mais pas n’importe comment : un beau chêne peut être perdu en vain si il n’est pas abattu correctement.

Toutefois, tous les arbres ne sont pas d’utilité. En montagne, bon nombre de chênes courbes ne sont pas totalement en bonne santé : il nous est arrivé de nous rendre compte une fois l’arbre coupé qu’il était pourri ou vide de l’intérieur, même s’il était magnifique de l’extérieur.

sakana robles san juan museum

Photos du procesuss de construction îci