ALBAOLA

Pasaia (Pays basque)

Le soutien de l'UNESCO

Le San Juan sous le parrainage de l´UNESCO

Un navire si bien conservé

Durant l´été 1978, lorsque les archéologues de Parcs Canada retrouvent à Red Bay sur les côtes canadiennes l´épave d´un navire, ils ne se rendent pas compte immédiatement de son bon état. En déblayant la vase et le sable, ils voient  qu´il s´agit du navire du XVIe siècle ayant été le mieux conservé jusqu´alors, dans son intégralité. Cela s´avère d´une importance fondamentale car les plans des bateaux ne se relevaient pas au XVIe siècle et les connaissances concernant la construction maritime de l´époque ne sont alors  pas légions.

Une fouille archéologique sans précédent

Conscients de l´importance de la découverte, les archéologues canadiens sous l´égide de Robert Grenier mèneront une recherche sans précédent qui durera près de 30 ans, dont les 8 premières années passées sous l´eau glacée. C´est grâce à ce résultat scientifique qu´un bateau basque, le San Juan, se doit d´être reconstruit pour réécrire un page de l´histoire de la construction maritime.

La construction de la réplique

Remettre à l´ordre du jour la construction navale d´il  y a cinq siècles  constitue un important défi technique, tant par les méthodes de travail que par les outils utilisés ou bien les dimensions auxquelles les charpentiers ont à faire. Toute cette technologie à mettre en pratique nous fait nous confronter aux mêmes problèmes qu´à l´époque, nous obligeant à trouver les mêmes solutions.

Le parrainage de l´UNESCO

La qualité du travail étant liée au destin du San Juan a été récompensée en 2015 par l´UNESCO qui lui a offert son parrainage. Cela signifie que la réplique en train d´être construite à la Faktoria correspond à un travail de haut-niveau à l´échelle du patrimoine maritime. En guise d´exemple, Albaola peut désormais utiliser le logo de la protection du patrimoine sous-marin de l´UNESCO.

L´UNESCO élabora en 2001 la Convention du patrimoine Subaquatique. Depuis lors, des réunions ont lieu chaque année et Albaola eut l´occasion d´y présenter le projet de construction du San Juan, en demandant leur parrainage. La réponse positive vint de la part de la directrice générale Irina Bokova peu de temps après, à la grande joie d´Albaola.

Photos du procesuss de construction îci